16/06/2019
Top 100
Par Réponses
Par Visites
Sujets Sans Réponses
Demandes Sans Réponses
Nouveaux Uploads
Scans En Cours
Nouvelles Demandes
Autres Sujets Postés
Livres Format Epub
Epub GratuitLivres Epub
Login
Pseudo

Mot de passe



Pas encore membre ?
Cliquez ici pour vous inscrire.

Mot de passe oublié ?
Demandez-en un autre en cliquant ici.
Forums et RSS
Forum Flux
Les 100 derniers Sujets RSS
100 Derniers Ebooks Rss Upload
- Action
- Aventures Aventures
- Science Fiction
- Horreur - Suspense
- Policiers - Enquête
- Drame - Amour Gratuit
- Bandes Dessines Gratuit
- Internet - Marketing Rss Marketing
- Manuels Ebooks
- Histoires - Contes Gratuit
- Divers à Classer
- Humour - Comédie
- Société - Politique
- Sciences & Tech
- Economie
- Religion & Spiritualité
- En Anglais
- Romance
- Cuisine et Recettes
- Pc & Informatique
- Bit-Lit
- Fantasy
- Jeunesse
- Centralisations en Cours
- Centralisations Séries
- Ebooks Audio
- Espace NON Membres
Fans Club
Famille EBG
- Ebooks-gratuit.COM
- Ebooks-gratuits.NET
[Recherches de documents]
- EBG . im

Partenaires EBG
Publicité NON membres

Publicité Visiteurs


Navigation

Ebooks Gratuit > Ebooks de Paul Auster

Recherches d'Ebooks
Voir le Sujet
Ebooks Gratuit :: Ebooks envoyés par les Membres :: Divers à Classer
Aller vers le forum :
 Imprimer le sujet

Naskou
#1 Imprimer le sujet
Publiéle 03/03/2018
Avatar du Membre

Administrateur


Groupes
Modérateur Multi Forums

----
Mille mercis à Alex et à la Team Alexandriz

Remarque: L'ebook 4 3 2 1 est complet, les pages blanches correspondent au décès d'un des personnages.

One of the Fergusons — let's call him Ferguson-2 – dies by the time we get to 3.2, so 3.2 is just a blank page. At least one of the other Fergusons — I won't spoil the matter of which one — perishes in medias res, resulting in more blank pages.

Source:
http://www.latime...story.html


4 3 2 1

www.images-booknode.com/book_cover/1031/4-3-2-1-1031039-132-216.jpg

À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Ham- bourg et s’embarqua sur l’Impératrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du XXe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à l’auteur, le nouvel arrivant fut rebaptisé Ferguson. Dès lors, en quatre variations biographiques qui se conjuguent, Paul Auster décline les parcours des quatre possibilités du petit-fils de l’immigrant. Quatre trajectoires pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson qui traversent d’un même mouvement l’histoire américaine des fifties et des sixties. Quatre contemporains de Paul Auster lui-même, dont le “maître de Brooklyn” arpente les existences avec l’irrésistible plaisir de raconter qui fait de lui l’un des plus fameux romanciers de notre temps.

Au pays des choses dernières, le voyage d'Anna Blum

www.images-booknode.com/book_cover/738/au-pays-des-choses-dernieres-738168-132-216.jpg

De ce "pays des choses dernières" où elle tente de survivre au froid et au désespoir, Anna Blume venue chercher son frère disparu écrit une longue lettre dont on ne sait si elle trouvera jamais son destinataire : ses errances dans une ville aux rues éventrées, sa lutte pour subsister parmi les "chasseurs d'objets" et les "ramasseurs d'ordures", la mort omniprésente, la difficulté de vivre des amours durables revêtent ici une force symbolique d'une actualité étonnante. Et cette lettre, en même temps qu'elle éveille en lui un passé de terreurs et d'apocalypse, interroge insidieusement le lecteur sur son rapport au monde et au langage.

Brooklyn Follies

www.images-booknode.com/book_cover/69/brooklyn-follies-69382-132-216.jpg

Nathan Glass a soixante ans. Un divorce, un cancer en rémission, trente ans de carrière dans une compagnie d'assurances à Manhattan et une certaine solitude qui ne l'empêche pas d'aborder le dernier versant de son existence avec sérénité.

Chaque jour, Brooklyn et ses habitants le séduisent davantage, il prend ses habitudes, tombe sous le charme d'une serveuse et décide de faire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses faiblesses de langage, ses grandes et petites histoires mais aussi celles des gens qu'il a croisés, rencontrés ou aimés.

Un matin de printemps, le 23 mai de l'an 2000, ce livre intitulé Brooklyn Follies prend une autre dimension. Ce jour-là, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood. Perdu de vue depuis longtemps, ce garçon de trente ans reprend très vite la place qui fut la sienne dans le cœur de son oncle. Et c'est ensemble qu'ils vont poursuivre leur histoire, partager leurs émotions, leurs faiblesses, leurs utopies mais aussi et surtout, le rêve d'une vie meilleure à l'hôtel Existence...

Un livre sur le désir d'aimer. Un roman chaleureux, à travers lequel tous les grands thèmes aus-tériens se répondent, où les personnages reprennent leur vie en main, choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses - mais pour combien de temps encore, en Amérique ?...

Chronique D'hiver

www.images-booknode.com/book_cover/501/chronique-d-hiver-500557-132-216.jpg

Trente ans après L'Invention de la solitude, Paul Auster pose sur son existence le regard du sexagénaire qu'il est devenu. Bien loin, cependant, du journal intime ou du classique récit autobiographique, cette Chronique d'hiver aborde la méditation sur la fuite du temps sous l'angle du compagnonnage que tout individu entretient avec son propre corps. C'est en effet de respiration, de sensation, de jouissance ou de souffrance, d'épiphanies charnelles ou de confrontations plus ou moins traumatiques avec la matière du monde qu'il est question à travers l'évocation, à la deuxième personne, d'un simple petit Américain du nom de Paul Auster, né dans l'immédiat après-guerre, et requis d'apprivoiser les espaces et le temps qui lui ont été impartis. Dans ces pages aussi sincères que retenues, Paul Auster se décrit moins en littérateur qu'en acteur convoqué sur la scène troublée de l'existence pour y incarner, à son tour, toute l'ardeur des passions humaines. De cet homme-cicatrice dont le corps exulte ou somatise, de ce fils hanté par la mort prématurée de son père et tourmenté par le destin chaotique de sa mère, de l'heureux citoyen de Brooklyn, époux et père aujourd'hui comblé, de cet héritier d'une lointaine Europe, amateur de base-ball, fumeur invétéré et romancier fécond, de cet homme, enfin, qui souffre de ne pouvoir ou de ne savoir pleurer, le lecteur entendra ici le "grain de la voix" surgissant du savant puzzle où se déconstruit toute représentation univoque du moi afin que se produise, sous le signe d'une humanité partagée, la plus loyale des rencontres.

Constat d'accident

www.images-booknode.com/book_cover/364/constat-d-accident-363667-132-216.jpg

Cette suite de courts récits, articles, préfaces, réunis par Paul Auster, semble d'abord un reflet de son univers romanesque.

Mais peu à peu, après l'évocation de l'enfance, du hasard, de l'amitié, de la littérature et de la poésie, la fiction et la mémoire s'éloignent et Constat d'accident prend l'aspect d'une chronique d'inquiétude : les mots d'un romancier que les terribles événements du 11 Septembre auraient ramené vers les angoisses du passé. Paul Auster, qui fut considéré par la critique comme le plus français des écrivains américains, dit ici son appartenance, ses utopies, ses réticences face à la politique de G.

W. Bush, mais aussi sa confiance et son respect pour l'humanité.

Dans le scriptorium

www.images-booknode.com/book_cover/53/dans-le-scriptorium-52734-132-216.jpg

L'homme qui, ce matin-là, se réveille, désorienté, dans une chambre inconnue est à l'évidence âgé. Il ne sait plus qui il est, il ignore pourquoi et comment il se retrouve assigné à résidence entre les quatre murs de cette pièce, percés d'une unique fenêtre n'ouvrant que sur un nouveau mur et d'une porte qui, pour lui demeurer invisible, doit bel et bien exister puisque des “visiteurs” vont la franchir... Sur un bureau, sont soigneusement disposés une série de photographies en noir et blanc, deux manuscrits et un stylo.

Qui est-il ? Et que lui veulent ses interlocuteurs, dont cette Anna qui lui donne du “Mr Blank” et lui parle de comprimés, d'un traitement en cours, mais aussi, étrangement, d'amour et de promesses ? Une journée se passe, lors de laquelle les “visiteurs” qui se présentent reprochent au vieil homme de les avoir jadis envoyés accomplir de mystérieuses et périlleuses missions dont certains sont revenus irrémédiablement détruits. Et cependant qu'entre deux vertiges, corps et mémoire en déroute, Blank interroge des souvenirs qui refusent de se laisser exhumer, qu'il cherche dans le manuscrit l'hypothèse d'une explication, une caméra et un micro enregistrent le moindre geste, les moindres bruits de cette chambre où il subit son ultime et interminable épreuve...

Disparitions

www.images-booknode.com/book_cover/280/disparitions-279700-132-216.jpg

Au fil de ces poèmes composés dans les années 1970, on retrouve les thèmes de prédilection d'un jeune Paul Auster qui n'était pas encore romancier. Grâce à la traduction limpide de Danièle Robert, poète elle-même, lire ces vers revient à découvrir les bourgeons qui ont fleuri ensuite dans l'oeuvre que l'on connaît. Dans un entretien accordé en 1987 au critique américain Joseph Mallia, Paul Auster déclarait "Toute mon oeuvre est d'une seule pièce, et le passage à la prose n'a été que la dernière étape d'une évolution lente et naturelle. "Cette évolution joue sur l'ensemble des années 1970 - une décennie durant laquelle il a exploré et approfondi tous les aspects de cette parole initiale qu'est la poésie. Fondatrice, mettant au jour les thèmes et les obsessions qui formeront la trame de sa vision romanesque, l'oeuvre poétique de Paul Auster est essentielle à la compréhension de cet univers si singulier dans la fiction contemporaine, et si prégnant à la saisie de ses fulgurances, ses déchirements, ses interrogations.

Excursions dans la zone intérieure

www.images-booknode.com/book_cover/754/excursions-dans-la-zone-interieure-754287-132-216.jpg

Après avoir, dans Chronique d’hiver (Babel n° 1274), revisité son passé sous le signe des mutations du corps, Paul Auster s’attache à la reconstitution de la formation de son esprit. Parallèlement à son parcours initiatique individuel, le romancier donne à comprendre l’environnement socioculturel de l’Amérique au sein de laquelle il a vécu ses années de jeunesse, dont plus de cent illustrations viennent incarner les diverses figures tutélaires, tout comme les temps forts dont la planète fut le théâtre au xxe siècle.

Invisible

www.images-booknode.com/book_cover/342/invisible-341709-132-216.jpg

New York, 1967 : Adam Walker, jeune aspirant-poète, rencontre un énigmatique mécène français, Rudolf Born, et sa sulfureuse maîtresse. Sans ambages introduit dans l'intimité du couple, l'idéaliste jeune homme se voit proposer une association susceptible de placer la littérature au centre de son existence.

Mais une nuit criminelle va quelque temps plus tard sceller, de New York à Paris, l'étrange communauté de destins qui s'est ainsi formée… Tel est le prologue de l'intrigue nouée par le récit d'Adam Walker dont, quarante ans plus tard, un jour de 2007, son ancien condisciple à l'université, le célèbre romancier Jim Freeman, reçoit le surprenant manuscrit, en même temps qu'il apprend que son vieil ami est en train de se mourir d'un cancer en Californie. Très affaibli, dans l'incapacité d'achever lui-même la rédaction de la mystérieuse confession qu'il a entamée, Adam prie son ami d'accepter de mettre en forme à sa place les notes fragmentaires qu'il a rassemblées pour la suite. Jim se fait alors le scribe du deuxième chapitre du récit : désormais installé à Paris, le jeune Adam Walker retrouve sur son chemin l'inquiétant Rudolf Born, lequel semble s'employer à prendre dans ses filets une femme aux prises avec une situation difficile et sa fille, Cécile, fervente étudiante en lettres et passionnée de poésie…

Ayant renoué avec la sœur d’Adam après sa mort, Freeman est amené à s'interroger sur la véracité du récit auquel il a contribué. De passage à Paris où l'a conduit la publication en France de son dernier roman, il retrouve la détentrice d'un possible épilogue en la personne de Cécile, à présent quinquagénaire, et que Born a récemment reçue pour une ultime conversation dans le nid d'aigle où il s'est retiré, sur une petite île des Caraïbes…

Je pensais que mon pere etait Dieu

www.images-booknode.com/book_cover/280/je-pensais-que-mon-pere-etait-dieu-279705-132-216.jpg

" Des dépêches, des rapports envoyés du front de l'expérience personnelle " : ainsi Paul Auster définit-il les histoires contenues dans ce livre. Cent quatre-vingts histoires vraies, choisies parmi les envoies d'auditeurs de tous les âges et de toutes les conditions, qu'il a pendant un an présentées sur les ondes.

C'est toute la société américaine, avec ses personnages types, ses thèmes récurrents, ses réactions et ses croyances, ses malédictions et ses bonheurs, qui se reflète dans ce kaléidoscope. C'est aussi une réalité surprenante, non conforme à nos attentes ordinaires, et qu'on dirait traversée par des forces inconnues : hasard, prémonition, mystères..

" Je me retrouve sans définition adéquate de la réalité ", dit un des participants en conclusion de son histoire. D'où, assurément, la fascination du romancier de "Léviathan" et du "Livre des illusions" pour ces fragments vécus, qui semblent prolonger son œuvre.

La Musique du Hasard

www.images-booknode.com/book_cover/915/la-musique-du-hasard-914566-132-216.jpg

Nashe, ex-pompier de Boston qui a hérité de deux cent mille dollars, rencontre Pozzi, joueur de poker professionnel, alors qu'il sillonne l'Amérique sans but particulier. Il décide, fort du soutien de son compagnon de hasard, d'investir le restant de sa fortune dans une partie supposée sans risques contre deux millionnaires excentriques, Flower et Stone. C'est alors que l'extravagant commence... Ecrivant l'errance dans l'espace américain ou le huis clos de tous les dangers, Paul Auster interroge ici avec une étonnante maîtrise romanesque les thèmes qui lui sont chers - l'incertitude de l'identité, l'absurdité du hasard et la perte du sens commun.

La nuit de l'oracle

www.images-booknode.com/book_cover/588/la-nuit-de-l-oracle-588376-132-216.jpg

Après un long séjour à l'hôpital, d'écrivain Sidney Orr reprend goût à la vie. Mais il est accablé par l'ampleur de ses dettes et par l'angoisse de ne pas retrouver l'inspiration. Un matin, il découvre une nouvelle papeterie au charme irrésistible. Il entre, attiré par un étrange carnet bleu. le soir même, dans un état second, Sidney commence à écrire dans ce carnet une captivante histoire qui dépasse vite ses espérances. Sans qu'il devine où elle va le conduire, ni que le réel lui réserve les plus dangereuses surprises... Virtuosité, puissance narrative, défi réciproque de l'improvisation et de la maîtrise : La Nuit de l'oracle précipite le lecteur au cœur des obsessions austériennes, dans un face à face entre fiction et destin. Comme si l'imaginaire n'était rien d'autre que le déroulement du temps avant la mort. Ou pire encore, son origine.

La pipe d'Oppen

www.images-booknode.com/book_cover/716/la-pipe-d-oppen-715563-132-216.jpg

Au fil de ces quatorze textes, Paul Auster rend hommage à une constellation de créateurs dont la rencontre, à travers leurs oeuvres et, parfois, dans la vie réelle, a durablement marqué son propre parcours d’écrivain.

Si le livre salue des auteurs américains aussi prestigieux que Nathaniel Hawthorne ou Edgar Allan Poe, la créativité d’un Joe Brainard telle que l’exprime son célèbre I remember (qui servit de modèle au Je me souviens de Perec) ou la mémoire d’un George Oppen, figure tutélaire de la poésie américaine, la plupart de ces textes s’attache à payer également tribut aux écrivains français qui ont contribué à faire de Paul Auster (lui-même, un temps, éminent traducteur du français) “le plus européen des écrivains américains” : du grand poète Jacques Dupin auquel le lia une longue et profonde amitié à l’effervescent Georges Perec aussi inventif que sensible, sans oublier André du Bouchet et sa poésie virulente ou Alain Robbe-Grillet, personnalité jubilatoire et écrivain libérateur.

Dans un entretien accordé à The Paris Review, Paul Auster évoque également sa propre pratique de l’écriture, insistant sur sa foi inébranlable dans le roman en tant que genre majeur, sans pour autant nier les vertus du septième art tel que l’incarne son ami Jim Jarmusch, dont il qualifie l’un des films, Night on Earth, de véritable poème sur New York.

Arts poétiques multiples, infinie variété des tempéraments mais identique engagement vis-à-vis de la création : à travers l’évocation de tant de figures bien-aimées, Paul Auster célèbre avant tout les pouvoirs fédérateurs de l’art s’efforçant d’interpréter et d’éclairer le texte éternellement énigmatique que délivre le monde.

La Vie intérieure de Martin Frost

www.images-booknode.com/book_cover/83/la-vie-interieure-de-martin-frost-82916-132-216.jpg

Martin Frost profite de la maison que lui a laissée un couple d'amis, les Restau, pour y écrire son roman. Claire, la nièce des Restau, devient alors sa muse mais au fil de l'avancée de son récit, la santé de celle-ci décline, 'aspirée' par l'auteur qui la détruit pour mieux la faire renaître...

Le Livre des Illusions

www.images-booknode.com/book_cover/279/le-livre-des-illusions-279408-132-216.jpg

David Zimmer a perdu sa femme et ses fils dans un accident d'avion. Au bord de la dépression, anéanti devant la télévision, son attention est soudain retenue par un acteur du cinéma muet, un certain Hector Mann, disparu depuis 1929. Pour la première fois depuis des mois, David est sous le charme; ce virtuose du septième art parvient à le faire rire et, pour cette simple raison, pour ce petit miracle, David décide de se lancer dans l'écriture de la filmographie du personnage. Loin de tout, rien ni personne ne peut l'atteindre, jusqu'au soir où une inconnue débarque chez lui et, sous la menace, lui impose un très long voyage. Elle a pour mission de l'amener le plus rapidement possible au chevet d'Hector Mann; l'acteur, en train de mourir, appellerait David pour lui léguer un étrange héritage. Malgré l'improbabilité de cette histoire, David ne résiste pas davantage et se laisse entraîner...

Léviathan

www.images-booknode.com/book_cover/289/leviathan-289402-132-216.jpg

Comment et pourquoi Benjamin Sachs, jeune écrivain talentueux des années Reagan, est-il devenu le poseur de bombes qui plastique l'une après l'autre les multiples statues de la Liberté ornant les villes américaines ? C'est à cette question que cherche à répondre son ami Peter Aaron dans ce récit traité à la manière d'une biographie, réponse anticipée aux enquêteurs du FBI, à la légende médiatique qui s'est déjà emparée de Sachs. Et le romancier du Voyage d'Anna Blume de nous donner, dans le sillage des écrivains prophètes que furent Whitman ou Thoreau, le portrait d'une Amérique déboussolée, qui a renié sans même s'en apercevoir ses valeurs fondatrices. Un récit d'une limpidité rigoureuse, aux personnages - notamment féminins - d'une remarquable vérité.

L'invention de la solitude

www.images-booknode.com/book_cover/2593/l-invention-de-la-solitude-2592542-132-216.jpg

L'Invention de la solitude comporte deux parties.

Dans la première (" L'homme invisible " ), la mort soudaine du père conduit Paul Auster à fouiller la mémoire familiale en même temps qu'il explore ses propres sentiments et mobiles.

Dans la seconde (" Le livre de la mémoire " ), il s'efforce à une véritable reconstruction de la vie par ses particules les plus secrètes.

Et de l'une à l'autre, avec une érudition éblouissante, il éclaire ce que, vers la fin, il résume d'un mot : " Le langage n'est pas la vérité, il est notre manière d'exister dans l'univers. "

Moon Palace

www.images-booknode.com/book_cover/835/moon-palace-835125-132-216.jpg

Dans un monde qui se lit à travers le prisme des correspondances et des signes secrets, il n'est point de hasards ni de coïncidences. Pour qui sait les interpréter, ces messages qui s'imposent d'eux-mêmes sont la marque du destin. Ainsi, lorsque l'on se nomme Marco Stanley Fogg, trois fois marqué par la notion de voyage, comment résister à l'appel de l'inconnu ? Toujours en partance, toujours en devenir, la vie de M.S. Fogg n'a plus de commune mesure avec le voyage, elle ressemble à un chemin de croix. De New York l'inhospitalière aux plaines de l'Ouest mythique, il entreprend une étrange exploration qui le mène sur la voie d'une quête intérieure, puis sur les traces d'un passé qu'il croyait définitivement enterré.

Mr Vertigo

www.images-booknode.com/book_cover/1/mr-vertigo-1351-132-216.jpg

« J'avais douze ans la première fois que j’ai marché sur l’eau. L'homme aux habits noirs m’avait appris à le faire… » Voici la première phrase de ce livre ! Pour le moins étonnante, non ?. Mais la suite l’est plus encore !

Maître Yehudi en 1927, croise un gosse sale et dépenaillé. Il lui dit ceci : « Tu es moins qu'un animal. Si tu restes où tu es, tu seras mort avant la fin de l'hiver. Si tu viens avec moi, je t'apprendrai à voler. »

Maître Yehudi va acheter Walter Claireborne Rawley, dit Walt, à son oncle et sa tante qui l’élevaient, plus mal que bien, et le voilà parti avec son nouveau maître. Ils iront se planquer « in the middle of nowhere », dans une cabane pas trop loin quand même de la maison de la maîtresse de Maître Yehudi. Là commence pour l'enfant un apprentissage démentiel ! Il souffrira dans la moindre partie de son corps, se cassera à peu près chaque membre de son corps, subira un régime alimentaire des plus strict et une discipline de fer.

A plusieurs reprises, Walt tentera de s'enfuir pour se libérer de cet esclavage et de l'emprise de cet homme qu'il considère comme un fou. Il ira jusqu'à se laisser enterrer vif !. « Cet homme était celui qui m’avait promis de m’apprendre à voler et, sans jamais le croire, je le laissais me traiter comme si je l'avais cru. »

Monsieur Yehudi est-t-il vraiment fou ?. Walt volera-t-il un jour ?. Pour le moins invraisemblable…

Un merveilleux récit que nous donne ici Paul Auster ! Ces personnages valent la peine d’être connu et puis, quel enjeu !. Monsieur Yehudi n’a-t-il pas promis à l’enfant que, si à l'âge de treize ans, il ne volait pas, il pourrait lui couper la tête à la hache ?…

Lancez--vous dans cette aventure hors du commun !

Seul dans le noir

www.images-booknode.com/book_cover/3847/seul-dans-le-noir-3847293-132-216.jpg

Contraint à l'immobilité par un accident de voiture, August Brill, critique littéraire à la retraite, s'est installé dans le Vermont chez sa fille Miriam, qui ne se remet pas de son divorce, et sa petite-fille, Katya, anéantie par la mort en Irak d'un jeune homme avec qui elle venait de rompre. Insomniaque, Brill se réfugie dans des fictions diverses pour tuer le temps. Une nuit, il met en scène une Amérique parallèle, sans 11 Septembre ni Irak, mais en proie à une impitoyable guerre civile. Tandis que les heures passent, imagination et réalité en viennent peu à peu à s'interpénétrer, comme pour interroger la responsabilité de l'individu vis-à-vis de sa propre existence et de l'Histoire.

Sunset Park

www.images-booknode.com/book_cover/571/sunset-park-571095-132-216.jpg

Peuplé de personnages qui sont autant d'écorchés vifs sur la scène pleine de bruit et de fureur du complexe roman familial qui les rassemble, Sunset Park explore les capacités de dévastation des traumatismes enfouis lorsque ces derniers viennent, de surcroît, à se trouver relayés par la cruelle évolution des sociétés matérialistes contemporaines. Ou comment sept ans après l'effondrement des Twin Towers, la crise des subprimes, portant un nouveau coup au rêve américain, oblige les individus à une douloureuse et radicale révision de la manière d'appréhender leur propre histoire à l'heure du crépuscule annoncé des valeurs.

Tombouctou

www.images-booknode.com/book_cover/612/tombouctou-612436-132-216.jpg

Willy erre dans Baltimore à la recherche de son ancienne institutrice car, avant de mourir, il aimerait lui confier son chien le fidèle Mr Bones - et aussi l’œuvre de sa vie : soixante-quatorze cahiers, et notamment les huit cents premiers vers d'une épopée inachevée, jours vagabonds. Mais Willy meurt sans avoir pu assurer l'avenir de ses écrits, et Mr Bones se retrouve seul, livré à lui-même, privé de ce maître qui fut pour lui le pivot et la raison d'être de l'univers. Pour Mr Bones, c'est une évidence, Willy est désormais à Tombouctou, l'au-delà des bienheureux.

Les harangues de Willy et les souvenirs que Mr Bones garde des méditations de son maître constituent la plus grande part d'une fable romanesque écrite avec un art de la narration qui, depuis son premier livre, a fait la réputation de Paul Auster.

Trilogie new-yorkaise : Cité de verre - Revenants - La Chambre dérobée

www.images-booknode.com/book_cover/1023/trilogie-new-yorkaise---cite-de-verre---revenants---la-chambre-derobee-1023138-132-216.jpg

De toutes les qualités qui ont justifié le succès de la Trilogie new-yorkaise, l'art de la narration est sans doute la plus déterminante. C'est qu'il suffit de s'embarquer dans la première phrase d'un de ces trois romans pour être emporté dans les péripéties de l'action et étourdi jusqu'au vertige par les tribulations des personnages. Très vite pourtant, le thriller prend une allure de quête métaphysique et la ville, illimitée, insaisissable, devient un gigantesque échiquier où Auster dispose ses pions pour mieux nous parler de dépossession.

https://mon-parta.../GhDoRFad/








Télécharger GRATUITEMENT TOUS LES FORMATS

Ebooks de Paul Auster Ebooks de Paul Auster Ebooks de Paul Auster


Partager Ebooks de Paul Auster sur :
Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager

Sujets recommandées sur ce thème :
Ebooks de Claude Amoz
Paul Berna - Le carrefour de la pie
Paul Berna - Le champion
Paul Berna - Les pèlerins de Chiberta
Des jours et des vies de Gill Paul


Liens Sponsorisés

Edité par Naskou le 03/03/2018
 
Aller vers le forum :

Activité récente
Activité récente
Nouveaux Uploads
Nouvraux
Centralisations Séries
Centralisations series
Autres Sujets
autres sujets
En Cours de Scan
Nouveaux Uploads
Recherches Titres
recherches Titres
Ajouter des Ebooks
Ajouter un Ebooks
Demandes d'Ebooks
Prochainement
Sujets Actifs par Réponses
Sujets Actifs
Top Visites
Sujets Actifs
Bonnes Affaires sur Amazon
Gratuits
Sponsors EBG

Encore de la Pub


Ads


Page réalisée en 0.05 secondes 320,959,839 visites uniques
Liens Amis