20/07/2019
Top 100
Par Réponses
Par Visites
Sujets Sans Réponses
Demandes Sans Réponses
Nouveaux Uploads
Scans En Cours
Nouvelles Demandes
Autres Sujets Postés
Livres Format Epub
Epub GratuitLivres Epub
Login
Pseudo

Mot de passe



Pas encore membre ?
Cliquez ici pour vous inscrire.

Mot de passe oublié ?
Demandez-en un autre en cliquant ici.
Forums et RSS
Forum Flux
Les 100 derniers Sujets RSS
100 Derniers Ebooks Rss Upload
- Action
- Aventures Aventures
- Science Fiction
- Horreur - Suspense
- Policiers - Enquête
- Drame - Amour Gratuit
- Bandes Dessines Gratuit
- Internet - Marketing Rss Marketing
- Manuels Ebooks
- Histoires - Contes Gratuit
- Divers à Classer
- Humour - Comédie
- Société - Politique
- Sciences & Tech
- Economie
- Religion & Spiritualité
- En Anglais
- Romance
- Cuisine et Recettes
- Pc & Informatique
- Bit-Lit
- Fantasy
- Jeunesse
- Centralisations en Cours
- Centralisations Séries
- Ebooks Audio
- Espace NON Membres
Fans Club
Famille EBG
- Ebooks-gratuit.COM
- Ebooks-gratuits.NET
[Recherches de documents]
- EBG . im

Partenaires EBG
Publicité NON membres

Publicité Visiteurs


Navigation

Ebooks Gratuit > Epubs de François Chabrey - Espionnage

Recherches d'Ebooks
Voir le Sujet
Ebooks Gratuit :: Ebooks envoyés par les Membres :: Policiers - Enquêtes
Aller vers le forum :
 Imprimer le sujet

Sormioune
#1 Imprimer le sujet
Publiéle 17/05/2019
Avatar du Membre

Expert



----
Kikou,

Mille mercis à Marie, Alex et Naskou Smile


La vingt-cinquième image

www.bibliopoche.com/thumb/La_vingt-cinquieme_image_de_Francois_Chabrey/200/x0008080.jpg.pagespeed.ic.J_KvVAqHKm.jpg


Comment peut-il se faire qu'un document secret, intéressant la Défense Nationale Américaine, tiré dans les laboratoires du Pentagone, soit en possession d'un agent de l'Allemagne de l'Est seulement quelques heures plus tard, alors qu'il est prouvé que la chose est manifestement irréalisable ?
C'est pour avoir la clé de ce mystère que la C.I.A. envoie ses meilleurs agents en Europe.
Franck Matthews devra d'abord se rendre en Allemagne de l'Est malgré les risques que cela représente, puis son enquête le conduit en Irlande où peu à peu la lumière commencera à se faire.
Il remonte patiemment toute la filière, éliminant les intermédiaires et détruisant tous les rouages de l'organisation et utilise les armes de ses adversaires pour les mettre échec et mat.

Détruisez l’original

pmcdn.priceminister.com/photo/1124007955.jpg


Tout à coup, l'homme en noir consulta encore une fois sa montre bracelet avec attention. Et, d'une allure décidée, saris regarder personne, en trois nouvelles longues enjambées, quitta le cortège comme il y était entré, à droite, du côté de la mer. Au même instant, la couronne qu'il avait déposée au pied du cercueil s'anima. Comme si elles étaient des pétards, les fleurs artificielles se mirent à éclater les unes après les autres avec un bruit terrible,, crachant de courtes gerbes d'étincelles.
Puis une explosion terrifiante se fit entendre.
Quand le bruit et la fumée se furent dissipés, il ne restait rien, ni du cheval, ni du corbillard, ni du cercueil. Rien, rien, absolument rien, sinon quelques débris informes et fumants. Un cratère s'était creusé à l'endroit où le corbillard avait explosé.

Un appât nommé Howard

pmcdn.priceminister.com/photo/1033327460.jpg


Enfin, la grenade fut en place. Il la maintint d'une main en position idéale, pendant que, de l'autre main, il saisissait sa pince et se mettait en devoir de recourber la pointe de l'hameçon autour du crochet de la grenade, pour assurer la prise. Il lâcha sa pince et s'efforça de se calmer, tout en restant en place et en soutenant d'une main la grenade, pour l'empêcher de tirer sur le fil. Drummond avait tourné la goupille un quart de tour à gauche, mais il maintenait sur elle la pression nécessaire pour l'empêcher de remonter. Six secondes, c'est vite passé. Si le pêcheur ne tirait pas sur la ligne, l'engin explosait sous l'eau. Et c'était lui, Drummond, qui se transformait en cadavre Une explosion sous l'eau est beaucoup plus meurtrière qu'une explosion à l'air libre.

Le sang lourd

pmcdn.priceminister.com/photo/931383334.jpg


D'un coup de pied, le bourreau fit voler l'escabeau et Parker eut les vertèbres rompues. Strattford ne pouvait plus lever la tête. Ses yeux restaient obstinément fixés sur tes planches du podium. Ces planches mal équarries, mal jointes. Cela ne l'empêchait pas de voir les jambes de ses hommes et les escabeaux. Les jambes de Parker se balançaient dans le vide et celles de Davis et Barklay étaient tendues pour rendre plus supportable la traction de la corde sur le cou. A peine Parker eut-il rendu l'âme qu'un flot épais de sang noir se mit à couler de son nez. Strattford voyait ce sang. Et, tout à coup, il vit aussi le visage d'un petit Vietnamien qui s'était glissé sous le podium. Le visage levé, il regardait Strattford entre les planches mal jointes. Et il souriait. Et le sang de Parker coulait toujours, noir, épais, lourd.

Matt à Palma

pmcdn.priceminister.com/photo/905643439.jpg


— Première question, redit le petit Russe.
Ce furent les dernières paroles qu'il prononça dans son existence.
Deux coups de feu, espacés de trois secondes, avaient claqué dans la pièce.
Franck les entendit dans une sorte de brouillard et ne sut pas s'il rêvait ou s'il les avait réellement enregistrés.
Mais comme il y eut un silence, il entrouvrit les yeux.
Devant lui, ses deux gardiens achevaient de se répandre sur le tapis. On aurait dit un film au ralenti. Ils n'étaient pas tombés à la renverse, mais s'étaient en quelque sorte repliés sur eux-mêmes. Ce n'était plus que deux tas par terre.

Echec à Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/863463749.jpg


Le G.I. de service au radar manipula son appareil pour en augmenter la portée. La WAC le regarda, attendant ses instructions pour modifier la position de l'avion sur la carte. Le G.I. sembla hésiter et abaissa nerveusement des manettes de son appareil
— Que se passe-t-il ? demanda Dethman.
— Je ne comprends pas, colonel, dit le G.I.
Il y eut quelques grésillements dans les écouteurs-radio, puis il sembla qu'une voix très faible, venue de très loin, murmurait quelque chose où il était question de feu.
— Mais nom de Dieu, qu'est-ce que hurla Dethman.
L'officier technique commandant les radars fit un signe et, instantanément, quatre appareils au lieu d'un se mirent à fouiller le ciel.
— Il a disparu de mon écran, dit le G.I.

Matt à bord

pmcdn.priceminister.com/photo/301744961.jpg


Toute la nuit, la tempête venue de l'Atlantique avait soufflé, hurlé, sifflé, autour du sale et vétuste bâtiment de briques pisseuses qu'est la prison militaire d'Halifax, Canada.
Elle est à l'écart de la ville, dans un endroit miteux, et se cache comme si elle avait honte d'exister,
Dans les corridors froids, le vent s'engouffrait et les murs suintaient d'humidité.
C'était juste avant l'aube.
Dans quinze minutes, il allait être cinq heures. Quinze minutes, c'était juste le temps qu'il fallait.
Le major Tarbell, commandant de la prison, s'arrêta devant une cellule du deuxième étage. Il était accompagné de deux gardes armés.
Il frappa à la porte de la cellule et l'un des gardes l'ouvrit avec une énorme clé. Une ampoule jaunâtre, fixée au plafond, dispensait un jour sinistre dans l'étroit cachot.
— Jerry Wilson, il est l'heure, dit le major Tarbell d'une voix rauque.
L'ordre irrévocable est arrivé.
Wilson ne dormait pas. Il était assis sur sa dure couchette. Pâle, défait, mais s'efforçant de faire bonne contenance. Il avait joué, il avait perdu, il devait payer.
Il acceptait cela.

Matt malmène Mao

pmcdn.priceminister.com/photo/303255016.jpg


— A vos ordres, camarade capitaine, dirent les trois chefs de pièce qui s'étaient approchés.
— Bon. Pas besoin de vous répéter les hausses et les coordonnées. Vous les connaissez par coeur, depuis le temps, Premier objectif : l'île Damanski. Charges fumigènes. Six coups par pièce. Ensuite, obus de rupture sur les positions ennemies pour les pièces 1 et 2 et obus fumigènes pour la pièce 3. Vu ?
— Objectifs reconnus, assurèrent les chefs de pièce.
— Alors, allez-y. Faites les premiers commandements.
— Sérieusement, camarade capitaine ? demanda le chef de la pièce n° 2.
Il n'en revenait pas. Le secteur était paisible depuis trois semaines au moins. On se faisait des signes de la main d'une rive à l'autre. On ne risquait pas de prendre une balle perdue dans le citron et les permissions tombaient régulièrement. La vie pépère, quoi !

Matt contre « Faucons »

pmcdn.priceminister.com/photo/850606675.jpg


Quand les mines explosèrent, les trois hommes-grenouilles étaient encore à dix minutes de nage d’« Eva ». L'explosion fut effrayante et ils furent rudement secoués par l'onde de choc. Le « Caledonian » se cassa littéralement sur l'eau. Et des tonnes et des tonnes de mazout enflammé commencèrent à se répandre sur la mer. Au port d'Es Sider, les sirènes d'alarme se mirent à gémir et, en un instant, tous les moyens de sauvetage furent mis en action. Mais ils ne purent pas faire grand-chose. Tout autour du malheureux pétrolier, la mer brûlait, interdisant toute approche. Et le bâtiment, meurtri de quatre brèches énormes, s'enfonçait de plus en plus dans les flots. Et très vite les sauveteurs se virent contraints de préserver simplement le port du flot terrifiant de pétrole brut brûlant que les courants et les vents chassaient lentement vers la côte. Ne survécurent de l'équipage que les matelots qui étaient en permission à terre.

Shalom Mr Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/818435016.jpg


Il rassemble ses papiers, les froisse et maudit une fois de plus les installations de chauffage au mazout qui suppriment dans les maisons tous les vrais feux, cheminées ou fourneaux. Il va de nouveau être obligé de brûler ces papiers dans un coin de la pièce, avec des allumettes. Ses chiens aboient encore, mais sans conviction. Il se dresse, étire ses reins un peu ankylosés. Il commence à sentir qu'il n'est plus tout jeune. Son poulet est prêt. Il coupe le contact de la broche électrique et sort de sa poche un couteau suisse qu'il affectionne et dont le tire-bouchon va lui permettre d'ouvrir sa chopine de bourgogne. Il lui semble que la pluie s'est mise à tomber. C'est alors que la conciergerie du Consulat général des Etats-Unis à Genève, 34, rue de Contamines, vole en éclats et prend feu. Une explosion fantastique, un véritable volcan. Tout est réduit en miettes et, plus tard, en cendres. Sam Epstein ne dégusta pas son poulet à ta broche. Et Flavio Rossetti, transformé en compote, n'eut plus jamais l'occasion de rêver à Angela.

Matt au Mali

pmcdn.priceminister.com/photo/246582130.jpg


Frankie restait très carme et la brusque flambée de colère de l'autre ne l'impressionnait guère. Pourtant, il s'était senti terriblement inquiet quand on l'avait appelé pour l'interrogatoire. Les événements du village, le passage à tabac qu'il venait de subir, l'avaient convaincu qu'il devait s'attendre au pire. Il savait qu'il y a des méthodes, pour faire parler, auquel un être humain normal ne résiste pas. Au cours de ses stages de formation, il avait subi des épreuves dont on lui avait assuré qu'elles n'étaient rien en comparaison de ce qu'il devrait peut-être supporter un jour. Les « Marines » aussi sont soumis à ce genre d'épreuves terrifiantes pour entraîner la résistance. Comme eux, plus qu'eux, il avait appris à se concentrer, à s'hypnotiser, à s'extraire en quelque sorte de lui-même pour pouvoir vaincre des douleurs atroces. Et, pendant le trajet de sa cellule au bureau, il s'était contraint, malgré la douleur lancinante qu'il ressentait dans les pieds, à maîtriser sa respiration, à dominer ses sentiments ; il s'était préparé au pire selon ses méthodes d'entraînement qui s'apparentaient un peu au yoga. Et, bien que s'attendant à tout, il restait calme, maître de lui.

Une valse pour Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/560308854.jpg


Et ce fut le dernier épisode de cette brève mais terrible bagarre. La jeune pensionnaire de Mme Augusta qui avait bondi hors de sa chambre était arrivée sur la galerie, près de la dernière marche de l'escalier. Elle se retourna et, effrayée par le spectacle — il y avait de quoi : Birgita dans les pommes, le chauffeur mort se vidant de son sang sur la carpette, Matt saisissant Janko évanoui —, elle fit un taux mouvement, trébucha, passa par-dessus la barrière de la galerie, vint s'écraser sur le sol du rez-de-chaussée. Cela faisait, pour les jours à venir, des coupes sombres dans le personnel actif de Mme Augusta.

Nançay R.A.12 appelle Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/1110483030.jpg


— Pas trop ému ? demanda-t-il.
— Un peu, avoua Mérot.
— Ça ira très bien, vous verrez.
Et il posa un coffret devant lui, lui expliquant qu'il devait y déposer tous ses métaux argent, montre, bagues, boutons de manchette, tout ce qui avait quelque valeur ; il faut dépouiller le vieil homme. Puis il lui fit retirer son veston et sa cravate, ouvrir son col, dénuder le côté gauche de sa poitrine, retrousser ses manches et une jambe de son pantalon.
— Tout cela est symbolique, pensa Mérot, un peu gêné pourtant.
Et le Préparateur lui assujettit à nouveau l'épais bandeau noir sur les yeux, lui prit le bras et le fit se remettre en route. Ils s'arrêtèrent. A l'odeur, Lucien Mérot reconnut la double porte de chêne devant laquelle on lui avait mis le bandeau pour la première fois quelques minutes plus tôt.
Le Préparateur frappa trois coups espacés contre l'huis.
— Qui va là ? interrogea une voix derrière la porte.
— C'est un homme libre et de bonnes mœurs, répondit le Préparateur, qui demande à être admis parmi nous.
— Pourquoi veut-il être admis parmi nous ?
— Parce qu'il est dans les ténèbres et aspire à la lumière.
Il y eut un silence puis Mérot entendit le bruit d'un maillet frappant un pupitre.
— Puisqu'il en est ainsi, dit une autre voix, faites entrer le candidat.

Une hirondelle pour Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/875925436.jpg


Andreï Bazarof eut d'abord l'air étonné. Les coups de feu avaient produit un bruit terrible entre les murs rapprochés de la baraque. Ses yeux s'ouvrirent tout grands, puis se voltèrent. Il porta les deux mains à son ventre, puis ses genoux pilèrent. Il releva les bras comme s'il voulait s'accrocher à quelque chose, gémit, vacilla un peu, puis s'effondra sur le sol de terre battue. Il roula d'abord sur le côté, puis sur le dos, jambes serrées, les mains tenant à nouveau son ventre. Franck se pencha sur lui, le pistolet toujours à la main. Bazarof avait un filet de sang qui coulait au coin de ses lèvres et ses yeux troubles fixaient Frankie. Il voulut parler, eut un hoquet, vomit un peu de sang, et sa voix, rauque, finit par se faire entendre.
— Je suis foutu, râla-t-il. Vous avez- gagné
— Votre psychologie s'est trouvée en défaut dit Franck.
Bazarof resta un moment silencieux, comme s'il voulait rassembler ses dernières forces. Il ne pouvait plus maîtriser des grimaces de douleur, son teint devenait cireux et une abondante sueur perlait à son front.

Mach 2 pour Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/875923691.jpg


Dans leur usine thermonucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, les Français sont en train de mettre au point un procédé révolutionnaire de fusion nucléaire par électricité. L'un des ingénieurs qui travaille à cette usine vend des renseignements aux Américains. Mais ceux-ci s'aperçoivent que les Soviétiques bénéficient aussi des précieuses informations et décident d'intervenir. Entre alors en scène Frankie Matthews, dit Matt, l'agent principal du colonel Carlson, qui identifiera et éliminera les agents soviétiques lâchés eux aussi sur le coup, découvrira et détruira un laboratoire clandestin de transformation de drogue, sèmera la pagaille partout pour trouver les informations qui lui manquent et réussira finalement à établir qui est le véritable responsable des fuites qui inquiètent les Américains, mais aussi les services français.

Matt et le satellite

pmcdn.priceminister.com/photo/939792430.jpg


— Je vous entends, camarade colonel Borodine.
— Avez-vous reçu les ordres de la Marine ?
— Ils viennent d'arriver. C'est simple et clair. Vos pièces sont prêtes ?
— Prêtes à tirer, objectif reconnu.
— D'abord les encadrer, Ragouline. Je ne renonce pas à une solution d'abordage.
— L'abordage est impensable avant le lever du jour.
— Alors encadrez-les jusqu'au lever du jour. Cela, bien sûr, s'ils ne cherchent pas à trop se rapprocher d'Antigua.
— Et s'ils s'en rapprochent trop?
— Alors que Dieu et le Tsar protègent la "Sylvia", Ragouline. Nous sommes d'accord, n'est-ce pas ? J'ai reçu des ordres.
— Bien, Etes-vous prêt à encadrer la " Sylvia " ?
— Prêt, camarade Borodine.
— Alors, camarade Ragouline... Feu.

Matt réveille le coq

pmcdn.priceminister.com/photo/861863830.jpg


Oui on peut, sans grandes difficultés, le professeur Amster, de l'Université de Californie, l'a publiquement affirmé, fabriquer les bombes à partir des déchets radioactifs évacués par les centrales nucléaires. C'est certainement ce que font les gens qui livrent des obus atomiques au Front de Libération de l'Angola. Il faut mettre fin à ce trafic qui menace la paix du monde. Pour une fois, Soviétiques et Américains s'entendent pour con-jurer le danger commun, et Frankie Mathews mène l'enquête, secondé par un délégué du K.G.B. qu'il appellera Fred faute de connaître son vrai nom. De Harwell (Grande-Bretagne) à Hambourg, en passant par un curieux cabaret érotique, les difficultés s'accumulent, sans qu'il y ait trop de morts cependant. Mais la solidarité U.S.A. - U.R.S.S. est-elle finalement aussi solide que chacun feint de le croire ? Pas à tous les échelons, en tout cas.

Nul n’échappe à Matt

pmcdn.priceminister.com/photo/875923680.jpg


Au large des Açores, l'U.S. Navy a installé un système absolument fantastique d'identification de navires par ondes et ordinateurs, lequel système est camouflé par une société parfaitement légale de prospection pétrolière sous-marine. Le K.G.B., ayant eu vent de la chose, veut absolument découvrir le secret du système Navy Print, et envoie sur place un de ses meilleurs agents, Evgueni Poliankine. Celui-ci va se heurter à Frankie Matthews et va être amené à effectuer des actes qui ne font pas partie des règles du jeu des Services de renseignements. Chose étonnante, bien que luttant l'un contre l'autre, Matt et Poliankine ne se verront jamais. Mais Matt estimera devoir faire payer à Poliankine sa violation du code professionnel. Il y mettra trois ans mais Poliankine n'échappera pas à Matt.

Matt et l'honorable correspondant

pmcdn.priceminister.com/photo/1110550887.jpg


Comment un citoyen parfaitement honnête, mais un peu faible, se fait piéger par les Services Secrets ; comment on le manipule de manière à le transformer en « honorable correspondant » ; comment on le garde en réserve et le laisse au repos pendant des années ; comment on l'oblige à agir lorsque le temps est venu, c'est ce qu'on apprend en lisant cette nouvelle aventure de Frankie Matthews qui agit cette fois pour le compte de la C.I.A. Addington sut dès cet instant que la partie était perdue. En fait, il avait craint quelque chose de ce genre lorsqu'il avait traité avec Davis il y avait trois ans de cela, mais il avait peu à peu oublié ce pénible épisode de sa vie. Il ne se doutait pas que tout avait été enregistré et filmé. Depuis que Lewis Carroll a écrit « Alice au pays des Merveilles », il y a toujours quelque chose derrière les miroirs d'Angleterre.

Matt frappe à Cuba

pmcdn.priceminister.com/photo/1239962650.jpg


Un avion soviétique détourné par les Américains en faisant endosser la responsabilité de la piraterie par les feddayin, ce qui provoque une tension terrible entre l'U.R.S.S. et les pays arabes, voilà une opération peu banale et fructueuse.
— Ouf ! murmura Franck.
Désormais, Cuba ne pouvait plus rien contre lui. Il pensa à ses compagnons morts, à Anibal Vega, à Francisco Genaro.
— Il était temps, dit-il encore en se laissant aller contre le dossier de son siège, pâle comme la mort.
— Qu'est-ce qu'il y a ? lui demanda Brigitte, inquiète.
Il lui montra sa main gauche. La blessure de l'épaule avait recommencé à saigner et, malgré le pansement, le sang coulait le long du bras, glissait sur le dos de la main, s'égouttait sur le plancher de l'avion.
— Encore un quart d'heure, dit-il, et ils auraient pu me suivre à la trace.

Électroniquement vôtre

pmcdn.priceminister.com/photo/1239962518.jpg


Les fusées mer-sol américaines Poseidon deviennent subitement inefficaces et menacent même de revenir à leur point de départ en faisant exploser le sous-marin nucléaire qui les a lancées. Il faut savoir qui est à l'origine de cette perturbation diabolique. A ce moment, le Dr Roumantsiov leva discrètement deux doigts. Cela voulait dire qu'à son avis Alexandra n'en avait plus que pour deux minutes à demeurer sous l'influence de la drogue. Ensuite, elle reprendrait toute sa lucidité et ne se souviendrait de rien.
— Et s'il arrive un accident à Levine, demanda Pougatchev, comment les conventions seront-elles respectées ?
— Je suis moi-même suffisamment au courant des travaux du professeur pour pouvoir donner à des physiciens compétents les éléments de base de ses recherches. Et il a confié à son fils Andreï, avant son départ, un certain nombre de papiers qui expliquent l'essentiel du système anti-Poseidon.
— Bordel du tsar, jura Pougatchev.

Du feu, Matt ?

pmcdn.priceminister.com/photo/1239962311.jpg


La section Cardoso, à bord de trois véhicules tout-terrain, avait été détachée en mission d’exploration dans le Nord, au-delà du Zambèze. Les rebelles du Front de Libération tenaient les districts du nord du pays et montraient une fâcheuse tendance à s’infiltrer en direction du Zambèze. Cardoso était un joli lieutenant tout à fait conscient d’appartenir à une autre classe sociale que ses soldats et il n’éprouvait pas le besoin de trépasser héroïquement à la tête de ses troupes, mais là il devait quand même faire quelque chose puisqu’il avait été accroché et que cela se savait.
Cela avait commencé très tôt le matin. La section s’était arrêtée dans un étroit défilé où elle se savait à l’abri et à couvert. Cardoso avait décidé qu’il resterait près des véhicules et il avait fait grimper ses sous-officiers sur une des parois du défilé — une vingtaine de mètres d’escalade — pour leur montrer le terrain qu’ils devaient sillonner avec leurs escouades à la recherche de rebelles problématiques. Et alors, devant eux, à deux kilomètres environ, dans le ciel pur du matin calme, était apparu un vilain nuage isolé et noir. Pas vraiment noir, plutôt crasseux. En tout cas insolite. Personne n’avait encore vu un nuage de ce genre au Mozambique.

Matt et le canard laqué

pmcdn.priceminister.com/photo/1110510399.jpg


Les Chinois ont-ils découvert la formule de l'antimatière? C'est ce que s'efforce de découvrir Frankie Matthews, Matt, pouvant en l'occurrence compter sur la collaboration des Services soviétiques, eux aussi intéressés à l'affaire. Avec un fusil à viseur télescopique infrarouge, on vise aussi bien la nuit qu'en plein jour. Et ce ne devait pas être une balle de petit calibre. Huang Shan l'avait prise dans le cou. Elle avait déchiqueté la peau, tranché l'artère carotide. Du sang s'échappa à gros bouillons de l'affreuse blessure. Mais Matt, traqué par les agents chinois du Lien Lo Pou, doit fuir. Ce n'est qu'en rentrant à Washington qu'il trouvera la solution de son problème.

Matt lutte en Suisse

[img]hhttps://pmcdn.priceminister.com/photo/1239962679.jpg[/img]


Frankie Matthews, Matt, croyait que tout était maintenant en ordre après qu'il eût semé la pagaille en Allemagne, en Suisse et en Espagne: il allait enfin savoir ce qu'était ce fameux système anti-SAM mis au point par les Soviétiques. Mais il avait compté sans les alligators qui infestent les égouts du Bronx.
— Cela ne changerait d'ailleurs rien s'ils travaillaient le dimanche, enchaîna Flanagan, flegmatique. Ils refuseraient de descendre dans ce trou, et moi je vous dis tout de suite que mes hommes vont refuser de le faire aussi et que je les approuve.
— Bon Dieu ! ragea Matt, vous êtes tous en grève, ou quoi ?
— Non, mais nous sommes pour l'instant tous vivants et nous tenons à le demeurer si possible. Et descendre dans vos foutus égouts, c'est à coup sûr décider de ne jamais revoir la lumière du jour. Ce serait dans d'autres quartiers de New York, je ne dirais pas. Mais dans le Bronx, exclu.
— Mais pourquoi, bon sang ? s'énerva Matt.
— Alligators, dit simplement Flanagan.

Matt et l'Ostpolitik

pmcdn.priceminister.com/photo/1233066443.jpg


Les actes d'espionnage commis par Gunther Guillaume, conseiller du chancelier allemand Willy Brandt, sont des faits, et la démission de Willy Brandt est aussi un fait. Un incident douanier à la frontière qui sépare l'Allemagne et la Tchécoslovaquie, un spectaculaire accident de voiture en France, révèlent l'existence d'un réseau soviétique en train de s'emparer d'importants renseignements stratégiques à l'O.T.A.N. En s'efforçant de tirer cette affaire au clair, Frankie Matthews, Matt, démasquera, entre autres, le fameux Guillaume, et l'on saura alors comment les Etats-Unis ont manœuvré pour obtenir la démission de Willy Brandt.

Matt coiffe Panama

pmcdn.priceminister.com/photo/1238341921.jpg


Une corde à piano habilement maniée ne pardonne pas. Arc-boutés chacun derrière son bonhomme, Orondo et Samano tiraient, serraient, étranglaient. Les deux corps eurent un spasme presque en même temps puis s'affaissèrent, mous, sur les sièges. Les tueurs ne relâchèrent leur étreinte qu'à la prochaine lampe orange. Les cigares étaient tombés sur le tapis et déjà une odeur de brûlé se faisait sentir. Orondo se pencha par-dessus le dossier, les ramassa et les plaça tout allumés dans le cendrier.
— Commence, dit-il à son compagnon.
C'est par ce double crime que commença la nouvelle aventure de Frankie Matthews, Matt, agent des Services Spéciaux du colonel Carlson, qui se trouva mêlé de très près à une étrange histoire de révolution à Panama.

Matt gèle en Alaska

pmcdn.priceminister.com/photo/1239962680.jpg


Tous les pays de l'O.T.A.N. sont en alerte : une menace pèse sur leur système de défense. En effet, dans l'Arctique, les Soviétiques ont réussi à placer des mines nucléaires derrière la ligne de défense radar de l'Alaska. En éclatant, ces mines créeront des lacs artificiels où pourront émerger les sous-marins atomiques et lancer leurs missiles. Il s'agit de savoir où se trouvent ces mines. L'O.T.A.N. confie les recherches aux Services Spéciaux du colonel Carlson qui lance sur l'affaire son principal agent Frankie Matthews, Matt. Son enquête le mènera au Vietnam, en Allemagne de l'Est, en Suède, en U.R.S.S. et en Suisse. Tout, dans cette affaire, repose sur l'intoxication, la subtilité, plutôt que sur la force brutale et les exploits physiques. C'est d'ailleurs par un dernier raffinement que se terminera l'aventure, à la frontière Est-Ouest de Berlin, où l'on verra réapparaître la troublante Lydia Timachouk.

Matt perd la face

pmcdn.priceminister.com/photo/863579278.jpg


En mer du Nord, les forces navales de l'O.T.A.N. exécutent de grandes manœuvres. La mer appartenant à tout le monde, des navires soviétiques surveillent discrètement les opérations. Tout à coup, un contre-torpilleur soviétique est coulé, perdu corps et biens. Qui a lancé les torpilles ? C'est l'affaire de Frankie Matthews, Matt, de l'établir. Son enquête l'amène en Afrique, en Albanie, en Chine. La clef du problème s'appelle Wang Xi Zhi, commandant du submersible chinois U 327 Tien-Ti. Une autre clef est une intellectuelle chinoise : Lan Fang. II y a de l'intoxication dans l’air.

Matt piege Piotr

pmcdn.priceminister.com/photo/1239962462.jpg


— Dans moins de deux heures, ajouta-t-il, il y aura des patrouilles dans tous les trains qui circulent en U.R.S.S. Et le nommé Steve ne nous échappera pas. J'espère pour toi, camarade Natacha Pieblovna, que tu as dit la vérité. Si tel est le cas, ta mort sera beaucoup plus douce qu'elle ne le serait si tu avais menti.
En fait Natacha Pieblovna avait menti. A Moscou, elle travaillait pour la CIA, et c'était pour sauver Frankie Matthews, Matt, pour lui faire gagner du temps et lui permettre de quitter clandestinement la Russie, qu'elle avait bravé les hommes du K.G.B. Pour réussir sa mission qui avait trait à un sous-marin nucléaire télécommandé par relais satellite, Matt avait dû utiliser des méthodes inédites : microphone-émetteur à l'intérieur d'un corps humain, télépathie. Mais la réussite finale tenait au témoignage de Natacha, la belle Moscovite.

Matt court-circuite l’O.U.A.

pmcdn.priceminister.com/photo/1110473763.jpg


Tout tourne autour de la conférence, à Addis-Abeba, de l'Organisation pour l'Unité Africaine. Si, au vote, une majorité est acquise en faveur de la reconnaissance du Mouvement Populaire de Libération de l'Angola, M.P.L.A. comme gouvernement légitime de l'Angola fraîchement libéré, c'est la main-mise de l'U.R.S.S. sur l'Afrique occidentale. . Cette majorité tient à une voix, et cette voix est celle de Mamadou Diouf que le K.G.B. couvre de son aile et que la C.I.A. s'efforce de mettre hors course. D'Athènes à Addis-Abeba, en passant par Kitzbühel et Alger, Frankie Matthews lutte contre Anton Pavlovitch. Une lutte sans merci qui se termine de manière étonnante.

Matt retrouve ses ancêtres

pmcdn.priceminister.com/photo/1239962271.jpg


Des sous-marins atomiques soviétiques, à l'aide de fraiseuses géantes, creusent des falaises, dans la zone d'influence de l'O.T.A.N., pour y aménager des dépôts de ravitaillement. C'est la mort inexplicable d'un garde-chasse irlandais qui attire l'attention sur cette opération. Et voilà de nouveau Frankie Matthews, Matt, et tous les services du colonel Carlson, lancés dans l'action. Matt a des ancêtres irlandais. Et il découvre en même temps le velouté du whiskey irlandais et l'existence de ces esprits mystérieux qu'on appelle les djinns. Ces djinns lui seront bien utiles pour expliquer au colonel Carlson comment une vengeance a pu s'exercer en dehors d'un arrangement diplomatique conclu finalement entre l'U.R.S.S. et les U.S.A.








Bonne lecture Smile






Télécharger GRATUITEMENT TOUS LES FORMATS

Epubs de François Chabrey - Espionnage Epubs de François Chabrey - Espionnage Epubs de François Chabrey - Espionnage


Partager Epubs de François Chabrey - Espionnage sur :
Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager Partager

Sujets recommandées sur ce thème :
Epubs d'Amin Maalouf
Epubs de Todd Strasser
Epubs de Boileau-Narcejac
Epubs de Marie-Louise Fischer (jeunesse)
Epubs de Martine Provis


Liens Sponsorisés

Edité par Sormioune le 21/05/2019
 
Aller vers le forum :

Activité récente
Activité récente
Nouveaux Uploads
Nouvraux
Centralisations Séries
Centralisations series
Autres Sujets
autres sujets
En Cours de Scan
Nouveaux Uploads
Recherches Titres
recherches Titres
Ajouter des Ebooks
Ajouter un Ebooks
Demandes d'Ebooks
Prochainement
Sujets Actifs par Réponses
Sujets Actifs
Top Visites
Sujets Actifs
Bonnes Affaires
Gratuits
Sponsors EBG

Encore de la Pub


Ads


Page réalisée en 0.05 secondes 323,916,433 visites uniques
Liens Amis